Projets & informations

Trafic longues distances

En août 2019, BLS et les CFF ont signé un contrat d’exploitation sur la répartition du trafic grandes lignes. Celui-ci stipule que les CFF conserveront l’intégralité de la concession dans le trafic grandes lignes, mais céderont certaines lignes à BLS, qui en assurera l’exploitation financièrement autonome. BLS assumera l’entière responsabilité de ses lignes à longue distance, à savoir les recettes, la qualité et les coûts et circulera avec ses propres trains et mécaniciens sur locomotive.

Sur quelles lignes à longue distance BLS circulera-t-elle?

  • RegioExpress Bern–Biel (à partir de décembre 2019)
  • RegioExpress Bern–Olten (à partir de décembre 2020)
  • RegioExpress Bern–Neuchâtel–La Chaux-de-Fonds (dans le cadre du trafic régional jusqu’en décembre 2020, puis du trafic grandes lignes)

Nous assumons nos responsabilités

Les TP se développent en Suisse. BLS veut contribuer à porter cette croissance sans que les coûts pour les pouvoirs publics augmentent dans les mêmes proportions. Pour cela, l’entreprise doit réaliser des bénéfices, ce qui n’est possible que dans le trafic voyageurs longues distances. Les profits permettent à BLS d’investir et de mettre au point de nouvelles offres; c’est le seul moyen de développer le rail sans dépenser plus.

Nous réduisons les coûts dans le trafic régional

Grâce aux lignes à longue distance qui s’intègrent idéalement à notre réseau, nous pouvons réduire les coûts d’exploitation du trafic régional. Les synergies nous permettent en effet de rationaliser l’utilisation des capacités de nos trains et de notre personnel, donc de réaliser des économies. Nous pouvons en outre répartir nos frais fixes sur davantage de train-kilomètres.

Nous favorisons une concurrence des idées

Lorsque différentes compagnies ferroviaires peuvent déposer leur candidature pour certaines lignes, cela les incite toutes à soumettre la meilleure offre possible et à se démarquer les unes des autres en termes de service et de qualité. Les transports publics suisses sont portés par l’émulation entre différentes compagnies de transport, qui rivalisent d’esprit d’innovation et pionnier. Ce contrat d’exploitation constitue un premier pas en direction de la poursuite du développement d’un modèle oligopolistique dans le trafic grandes lignes. D’autres mesures devront suivre pour que les transports publics soient en mesure de relever les défis à venir.

Chronologie des faits

Septembre 2016

L’OFT invite les compagnies ferroviaires à se porter candidates pour les lignes longues distances, sur la base du modèle «CFF + X». BLS élabore un concept avec des lignes IC vers Bâle et Zurich ainsi que diverses lignes RE. Lors d’intenses pourparlers portant sur leur coopération, BLS et les CFF se mettent finalement d’accord sur l’indépendance économique de BLS sur les cinq lignes. Dans cette optique, BLS est disposée à se limiter à deux lignes IC vers Bâle et trois lignes RE. Les présidents du conseil d’administration de BLS et des CFF acceptent eux aussi ce consensus. Cependant, les CFF se retirent ensuite de cet accord et cessent les négociations.

Septembre 2017

BLS soumet sa propre demande de concession pour les cinq lignes mentionnées ci-dessus.

Avril 2018

L’OFT n’octroie à BLS que les deux lignes RE Bern–Biel/Bienne et Bern–Burgdorf–Olten. BLS accepte cette décision mais avec deux lignes, elle ne peut pas mettre en œuvre comme elle le souhaitait son idée d’un service amélioré pour les voyageurs (accompagnement et vente de billets dans le train). De plus, les deux lignes concédées n’offriront pas un rendement suffisant.

Juillet 2018

Les CFF déposent un recours contre la concession. Malgré les incertitudes juridiques, BLS démarre les préparatifs pour une prise en charge en décembre 2019 des deux lignes octroyées et commande huit trains MUTZ auprès de Stadler. Cette rapidité s’explique par le fait que BLS peut acquérir des trains en option à la suite de la commande initiale de trains MUTZ en 2012.

Mai 2019

Le Tribunal administratif fédéral décide que le recours ne serait pas privé de son effet suspensif conformément aux revendications de BLS.

Août 2019

En juillet, BLS et les CFF renouent le dialogue en vue d’un accord. Le 21 août, les deux sociétés signent un contrat d’exploitation. Les CFF conservent l’intégralité de la concession, mais cèdent certaines lignes à BLS, qui en assurera l’exploitation financièrement autonome.

0 de 0 Fichiers de médias
    Portrait
    Réseau
    Plus
    Projets & informations
    Projets & informations

    Informations de fond sur des sujets actuels

    Plus
    Newsletter