Projets & informations

Un service accru et de nouveaux trains en trafic longues distances

BLS souhaite reprendre une partie du trafic grandes lignes pour proposer aux voyageurs un service accru, des liaisons directes (sans changement) plus fréquentes et de nouveaux trains. Pour ce faire, elle a soumis à l’Office fédéral des transports une demande de concession portant sur deux lignes InterCity et trois lignes RegioExpress en trafic grandes lignes Il en résultera une concurrence saine, laquelle donnera un nouvel élan au système ferroviaire. La dynamisation du système des TP améliorera le rapport prix/prestation pour les clients et les pouvoirs publics.

Depuis 2004, les CFF monopolisent l’exploitation du trafic grandes lignes en Suisse. La Confédération a invité plusieurs entreprises de chemins de fer à participer activement à l’ouverture du marché du trafic grandes lignes dans le but de dynamiser le système ferroviaire suisse en l’ouvrant à la concurrence et de créer une plus-value perceptible en sortant de l’actuelle situation de monopole. BLS est prête à fournir ce nouvel élan en exploitant une petite partie du trafic grandes lignes en parallèle des CFF. La concession qu’elle demande en trafic grandes lignes lui permettra à long terme d’offrir aux voyageurs des liaisons ferroviaires plus directes et un meilleur service dans les trains. Dès l’horaire 2020, BLS aimerait exploiter progressivement les relations de trafic grandes lignes suivantes ::

  • deux lignes InterCity: Bâle–Interlaken Ost et Bâle–Brig ;
  • trois lignes RegioExpress: Bern–Biel, Bern–Olten et Bern–La Chaux-de-Fonds–Le Locle.

Accompagnement des voyageurs, offre de restauration moderne et service amélioré

Les clients qui emprunteront les trains grandes lignes de BLS bénéficieront de la présence d’accompagnateurs des voyageurs, de la possibilité d’acheter leurs billets à bord des trains et, notamment sur les lignes Intercity, d’une offre de restauration de qualité. En outre, BLS est la première entreprise de chemins de fer suisse à avoir, en collaboration avec des partenaires industriels et l’EPF Lausanne, installé des fenêtres spécialement conçues pour permettre une réception fiable des données mobiles dans de nombreux trains. Compte tenu des progrès techniques constants de l’offre de téléphonie mobile, BLS continuera de mettre l’accent sur de telles innovations.

Les nouvelles relations du trafic grandes lignes offriront à BLS une croissance modérée avec la création de 300 postes maximum. Comme ces relations s’intégreront parfaitement à son réseau existant, BLS pourra exploiter pleinement son potentiel sans générer de hausse de coûts pour les contribuables. Les voyageurs, les régions et les pouvoirs publics bénéficieront d’une utilisation optimale des véhicules et d’une hausse du ratio train-kilomètres pour le même prix.

Réseau grandes lignes prévu de BLS Plan du réseau

0 Fichiers de médias

    FAQs Questions-réponses

    1.   Pourquoi BLS entend-elle exploiter à l’avenir des trains en trafic grandes lignes ?

    La Confédération a invité plusieurs entreprises de chemins de fer à participer activement à l’ouverture du marché du trafic grandes lignes dans le but de dynamiser le système ferroviaire suisse en l’ouvrant à la concurrence et de créer une plus-value perceptible pour les voyageurs en sortant de l’actuelle situation de monopole. BLS est prête à fournir un nouvel élan au système ferroviaire en exploitant une petite partie du trafic grandes lignes en parallèle des CFF. Pour ce faire, il lui faut une concession propre dans le trafic grandes lignes.

    2.    Le système ferroviaire ne sera-t-il pas plus onéreux et complexe si, en plus des CFF, BLS exploite elle aussi des trains sur le trafic grandes lignes??

    Nous sommes convaincus qu’un mélange sain issu de la coopération et de la concurrence entre toutes les entreprises de chemins de fer incitera à améliorer le rapport qualité-prix. Seulement, à force de vouloir se tailler la meilleure part du gâteau, un déséquilibre s’est créé. C’est pourquoi BLS a demandé à l’OFT un paquet équilibré, composé aussi bien de lignes de trafic longues distances rentables que non rentables. Sans compter que la coordination de la planification et des opérations au sein du système ferroviaire est nécessaire et fonctionne correctement en Suisse. Aujourd’hui, des trains régionaux BLS circulent déjà sur le réseau des CFF et vice-versa. Les centrales de gestion veillent notamment à ce que les correspondances soient garanties et que les retards en cas de pannes soient minimisés pour toutes les sociétés de chemin de fer. Par cette mesure, BLS ne remet pas en question cette importante coordination. Au contraire, elle souhaite démontrer que cette dernière fonctionnera même si elle devient active dans le trafic grandes lignes.

    3.    Comment BLS entend-elle améliorer le service fourni ?

    En mettant à la disposition des voyageurs des trains neufs et ultramodernes. Il est aussi prévu d’affecter des accompagnateurs des voyageurs sur toutes les relations InterCity et RegioExpress et de permettre aux clients d’acheter leurs billets dans les trains. BLS entend par ailleurs proposer à ses clients une offre de restauration de qualité (restaurant et zones de restauration dans les IC, zones de restauration dans les RE).

    4.    Comment l’offre de BLS en trafic grandes lignes bénéficiera-t-elle aux cantons et aux régions ?

    Les nouvelles lignes longue distance s’intègrent idéalement au réseau BLS existant. BLS peut ainsi organiser et exploiter de manière optimale son potentiel et ses ressources, d’où une hausse sensible du ratio train-kilomètres pour les cantons, et ce, sans hausse de prix. De plus, BLS pourra investir dans de nouveaux trains sans conséquences financières pour les contribuables, car le trafic grandes lignes est rentable. Les régions telles que Berne, l’Oberland bernois, le Haut-Valais et la Romandie bénéficieront quant à elles de plus de relations directes et de trains plus récents, si le concept d’offre de BLS est mis en œuvre comme prévu.

    5.    Qu’implique la reprise d’une partie du trafic grandes lignes pour BLS et ses collaborateurs ?

    BLS connaîtra une croissance modérée si la Confédération lui accorde la concession demandée. Ainsi, jusqu’à 300 nouveaux postes viendront s’ajouter, dans les années à venir, aux 3100 collaborateurs déjà employés chez BLS. Le caractère progressif du projet permettra en outre à BLS d’assurer elle-même la majeure partie de la formation de son personnel. Par ailleurs, comme elle propose des conditions de travail modernes et favorables à la famille ainsi que des salaires conformes au marché, BLS est un employeur attractif sur le marché du travail.

    6.    L’ouverture à la concurrence du trafic grandes lignes signifie-t-elle que BLS cessera de collaborer avec d’autres entreprises de chemin de fer telles que les CFF ?

    Le système ferroviaire suisse fonctionne très bien grâce à la collaboration étroite de toutes les entreprises concernées. BLS n’a en aucun cas l’intention de remettre cette collaboration en question. Ainsi, elle continuera à travailler main dans la main avec tous ses partenaires des transports publics. Toutefois, BLS est aussi convaincue qu’un minimum de concurrence permettra d’apporter de nouvelles idées et un nouvel élan, mais aussi d’améliorer le rapport prix/prestation pour les clients et commanditaires des transports publics, afin que toute la branche soit parée pour l’avenir. En même temps, les CFF connaîtront une croissance disproportionnée en trafic grandes lignes.

    7.    Quel matériel roulant BLS entend-elle utiliser en trafic grandes lignes ?

    BLS souhaite acheter de nouveaux trains grandes lignes à deux étages pour les relations Bâle–Interlaken et Bâle–Brig. S’agissant des lignes RegioExpress, elle entend utiliser des trains MUTZ à deux étages ainsi que des rames FLIRT de nouvelle génération de Stadler.

    0 Fichiers de médias
      Newsletter