Gros plan

Cure de jouvence pour un chemin de randonnée

Cet été, dans le haut de la vallée de la Kander, les randonneurs souffleront en s’informant sur des chutes de pierres et des mines de charbon, assis sur des bancs Lötschberger tout neufs. BLS a en effet restauré le chemin de randonnée entre Frutigen et Kandersteg et l’a rapproché de la voie ferrée. Mais pourquoi une compagnie ferro-viaire entretient-elle ses propres sentiers de randonnée?

C’est de Frutigen que nous partons pour sillonner le haut de la vallée de la Kander. Le service forestier de BLS y est installé tout près de la gare. Hanspeter et Alain déposent le matériel dont ils ont besoin pour la journée dans le minibus. Des caisses de vis s’empilent dans le coffre, des vêtements de protection qui ont déjà bien vécu sont jetés sur le siège arrière. La remorque est chargée de sacs de béton, de bidons d’eau, d’un véhicule à chenilles, de pelles et de pioches. Et bien sûr des panneaux de bois des bancs Lötschberger qu’Alain et Hanspeter assembleront aujourd’hui.

Les averses sont faibles et intermittentes. Loin au-dessus de la vallée, les nuages glissent fantomatiquement le long des parois rocheuses, comme pour nous rappeler que le danger guette dans la montagne. Alain Faller et Hanspeter Zürcher se réjouissent de passer une fois de plus leur journée en plein air sur ces hauteurs. Au sein du service forestier de BLS, ils sont chargés de sécuriser les structures rocheuses. Ces 20 dernières années, ils ont revêtu presque toutes les parois rocheuses le long de la voie ferrée de Frutigen à Kandersteg de filets qui protègent la voie des chutes de pierres. Aujourd’hui, il ne s’agit toutefois pas de consolider les flancs de montagne mais de rénover un chemin de randonnée.

Histoires de chutes de pierres et de mines de charbon

BLS a en effet réaménagé le sentier de randonnée ferroviaire entre Frutigen et Kandersteg ce printemps. Elle a modifié son tracé pour le rapprocher de la voie ferrée. Le chemin «Rampe sud du Lötschberg» qui relie Hohtenn à Brigue, devenu un classique parmi les sentiers de randonnée suisses, a servi de modèle pour la réfection. L’automne dernier déjà, Hanspeter et Alain ont construit une aire de grillades avec cabanon en bois et puits près de l’ancienne gare Blausee-Mitholz. Ce printemps, ils ont installé des bancs marqués Lötschberger et planté des piquets en bois sur lesquels sont fixés des panneaux d’information.

Au nombre de 34 le long du chemin, ceux-ci permettent aux randonneurs de découvrir l’histoire de la vallée supérieure de la Kander en quatre langues. Ils évoquent des éboulis, les mines de charbon de la région ou le fait que la ville de Berne soit entrée en possession de Frutigen en 1400. Et ils rappellent les origines de BLS, qui a dynamité la montagne il y a plus d’un siècle pour poser une ligne de chemin de fer ici. Une randonnée ferroviaire guidée permet d’en apprendre davantage à ce sujet (voir encadré).

Une aire de repos signée BLS

Nous suivons les routes de montagne escarpées et garons finalement le minibus au-dessus de Kandergrund sur la voie d’accès d’un chalet. À partir de là, nous suivons le chemin de randonnée. Hanspeter conduit le véhicule à chenilles lourdement chargé sur le sentier naturel. Alain, pelle sur l’épaule, le précède à pied.

Au beau milieu d’une pente raide, les deux collègues installent leur poste de travail. Ils creusent un trou de 50 centimètres de profondeur, y placent le piquet en bois puis y coulent 60 litres de béton qu’Alain a mélangé dans un seau noir. Ils démontent ensuite le banc en place, qui a l’air vieux et usé, et le remplacent par deux panneaux clairs en arolle du Valais. L’inscription Lötschberger est pyrogravée dans le dossier. L’aire de repos façon BLS est prête. Mais comment une entreprise de transport en vient-elle à entretenir ses propres chemins de randonnée?

La randonnée et les transports publics font bon ménage

BLS promeut le trafic touristique dans sa zone d’activité, par exemple dans l’Emmental, le Jura neuchâtelois ou l’Oberland bernois. Cela passe entre autres par l’entretien de sentiers proches des voies ferrées, pour encourager le tourisme de randonnée. Pour BLS, les conditions dans la région du Lötschberg sont idéales, car elle emploie sur les deux versants une poignée de forestiers qui protègent la voie des chutes d’arbres et de pierres.

Hanspeter Zürcher estime que rien que du côté nord, entre Frutigen et Kandersteg, BLS entretient entre 60 et 70 kilomètres de sentiers. Il s’agit de chemins forestiers, mais aussi d’accès aux filets de protection contre les éboulis. Beaucoup ne sont accessibles qu’à pied et constituent donc un terrain de randonnée idéal. BLS souhaite maintenant étendre le succès du chemin de randonnée «Rampe sud du Lötschberg»: outre le rafraîchissement du tracé entre Frutigen et Kandersteg, elle participe à des projets de randonnée au niveau du Simplon et aux alentours de Domodossola.

Les hommes à tout faire

Hanspeter et Alain, les deux spécialistes de la protection contre les éboulis et bâtisseurs de chemins de randonnée, ont hissé le véhicule à chenilles sur la remorque et rangé leurs outils dans le minibus. «On pourrait sous-traiter ce genre de travaux à une entreprise de construction», déclare Alain. «Mais je trouve que c’est bien que BLS les confie à son propre personnel.» Les deux collègues sont si polyvalents qu’on peut les qualifier d’hommes à tout faire, au sens le plus élogieux. «Passer tout son temps au bout d’une corde sur une paroi rocheuse, ce n’est pas drôle. C’est la variété qui est plaisante», explique Hanspeter. Il reprend la route des ruines du Tellenburg, près de Frutigen, où trois autres bancs Lötschberger doivent être installés dans l’après-midi.

Texte: Matthias Abplanalp
Photos: Raul Surace

En savoir plus
Visite guidée publique
Geführte Bahnwanderung
Randonnée ferroviaire guidée rampe nord du Lötschberg

De Blausee-Mitholz à Kandergrund guidée par des experts

Visiter
Visite guidée publique
Bahnwanderung 7
Randonnée ferroviaire guidée rampe sud du Lötschberg

Sur la route des chemins de fer de montagne de BLS: une belle randonnée sur la rampe sud, de Hohtenn à Ausserberg, varié et encadrée par des experts.

Visiter
Nature et randonnée
BLS Bahnwanderweg Lötschberger Nordrampe
La rampe nord du Lötschberg
Découvrir
Nature et randonnée
Wanderung auf der Lötschberger-Südrampe
Rampe sud du Lötschberg
Vivre
D'autres articles «gazette»
Débarquer à ...
Aussteigen in Röthenbach i.E. - Blick aufs Emmental
Pas à pas à travers l’Emmental

Joignez-vous à nous pour une journée de détente au grand air.

Découvrir
Par la fenêtre
La renaissance de la viticulture régionale
Décourvir
Voyager
BLS Reisezentrum Willisau - Asienspezialist
Le spécialiste de l’Asie à Napf

Une passion des voyages dévorante. Hilmar Matter ne se contente pas de vendre des vacances au Centre de voyages BLS de Willisau, il accompagne sa clientèle. L’an prochain, il l’embarque pour la première fois pour une visite du Japon.

Plus
Inside
Les ateliers en révision

C’est ici que les trains de BLS arrivent pour la maintenance: dans les quatre ateliers qui emploient plus de 400 personnes au total. Mais cette fois, la révision générale va porter sur les locaux eux-mêmes. Visite de travail de l’atelier Aebimatt à la gare de Berne.

Video
Escapade
Unterwegs mit Bänz Friedli
En balade avec Bänz Friedli
Vidéo
Recommandation
Guide de randonnée des vallées proches de Domodossola

Les vallées entourant Domodossola sont riches en chemins de randonnée, d’une longueur totale de plusieurs centaines de kilomètres. Autrefois, ils servaient de chemins muletiers pour le transport de marchandises à dos d’animaux, reliaient les villages entre eux ou étaient utilisés pour la contrebande. Lorsque Peter Krebs s’est mis en tête d’écrire un livre sur le sujet, il a eu bien du mal à retrouver certains tronçons.

Plus
Magazine client
Abonnez la «gazette»

Nous livrons votre lecture directement chez vous.

Abonner
Magazine client
Archive du magazine client

Ici vous pouvez trouver tous les numéros de la «gazette»

Plus
Newsletter
PDF herunterladen
0 de 0 Fichiers de médias