Débarquer à ...

Röthenbach i.E. – Pas à pas à travers l’Emmental

Collines, prés et pâturages: par un matin ensoleillé, j’accompagne Natascha et Timon dans l’Emmental, plus précisément à Röthenbach. C’est là que commence notre randon-née panoramique à travers des paysages idylliques jusqu’à Eggiwil, au bord de l’Emme. Joignez-vous à nous pour une journée de détente au grand air.

10h22 – Röthenbach, qu’as-tu à nous offrir?

Polo Hofer semble avoir été un fan de la commune emmentaloise, puisqu’il chantait qu’il aurait aimé passer toute sa vie avec ses habitants, ou du moins ses habitantes. Quoi qu’il en soit, Natascha et Timon veulent en savoir plus et nous partons ensemble à la découverte de Röthenbach et sa région. Nous prenons le bus de randonnée à Signau et descendons à l’arrêt «Röthenbach im Emmental, Chuderhüsi». Là, nous faisons quelques étirements sous un soleil encore timide. «C’est chouette que le bus nous dépose directement au Chuderhüsi, comme ça nous pouvons garder nos forces pour la randonnée», sourit Timon. 

10h30 – début de l’ascension

Avant de commencer, nous nous attardons un instant pour contempler la vue: Finsteraarhorn, Schreckhorn, Eiger, Mönch, Jungfrau et Blüemlisalp, la chaîne alpine bernoise s’étire sous nos yeux, altière et taillée dans le roc. Après des «oh» et des «waouh» admiratifs, nous partons pour la tour panoramique Chuderhüsi à travers la forêt ombragée de Goucherenwald; inutile de sortir la crème solaire du sac à dos pour l’instant. Un quart d’heure plus tard, nous sommes au pied de la tour, construite en sapin blanc local en 1998, à l’occasion du 850e anniversaire de Röthenbach. Du haut de ses 42 mètres, elle surplombe nettement la cime des conifères environnants. 195 marches nous mènent au sommet, sur la plate-forme panoramique. Arrivée là, Natascha constate, un peu essoufflée: «La montée est rude mais elle en vaut la peine!» Nous laissons notre regard vagabonder et savourons la vue panoramique époustouflante qui s’étend des Alpes bernoises à la Forêt-Noire et au Valais. Le règlement précise que la descente en rappel du haut de la tour est interdite, ce qui nous va très bien. Les escaliers sont suffisamment aventureux à notre goût; le faîte de la tour très élancée oscille légèrement.

11h30 – à perte de vue

De retour sur le plancher des vaches, nous revenons au point de départ. Alors seulement, nous découvrons sur le côté droit des silhouettes en bois qui se détachent de vieux troncs d’arbres. Elles sont l’œuvre de cinq sculpteurs sur bois qui ont chacun pu tailler un tronc de mélèze sur le thème «Rencontres». Le résultat est superbe, les sculptures se fondent dans leur environnement au point que les oiseaux migrateurs s’y arrêtent. Une fois revenus au point de départ, nous entamons la descente. Celles et ceux qui ont besoin d’un café revigorant peuvent s’installer sur la terrasse du restaurant Chuderhüsi pour profiter de la vue. Natascha et Timon sont suffisamment alertes, nous prenons donc le chemin de Würzbrunnen. Ici aussi, nous sommes récompensés par une vue splendide: le Schrattenflue, le Schibengütsch, le Hohgant et le Sigriswiler Rothorn se dressent majestueusement sous nos yeux. L’itinéraire nous mène jusqu’à l’église de Würzbrunnen à travers bois et champs.

12h15 – Gotthelf et l’église

L’ancienne église de pèlerinage est une vieille dame vénérable, dont les murs de fondation ont près de 1000 ans. L’édifice actuel a été construit dans le style gothique tardif après qu’un incendie eût détruit en 1494 la structure initiale en bois, dont un vestige calciné subsiste dans une niche du mur extérieur nord. L’église a une nouvelle fois été en-dommagée en 1781, cette fois par la foudre, et il a fallu remplacer le clocher. «Le maître charpentier a construit la nouvelle petite tour surmontée d’un toit octogonal dans le style baroque de l’époque», nous précise l’experte Daniela Gerber, qui propose régulièrement des visites guidées de l’église.

Il y a dix ans encore, les cloches étaient même actionnées manuellement: tous les jours à 11h00: la sacristaine faisait retentir le beffroi, tandis que deux hommes faisaient sonner les deux cloches le week-end. Désormais, l’intérieur est décoré de citations bibliques baroques et d’un plafond en bois, les fresques de l’entrée rappellent l’époque d’avant la Réforme. Ce lieu saint plaît à Natascha: «Une église romantique nichée dans un paysage de rêve.» Ce qui explique peut-être pourquoi elle apparaît dans diverses adaptations filmées des pièces de Gotthelf. Toutes les scènes d’église d’«Uli le valet de ferme», de «L’argent et l’esprit» ou de «La fromagerie de Vehfreude» ont en effet été tournées ici. Daniela Gerber ajoute: «L’église est située sur un lieu de force, l’atmosphère y est unique. On y ressent la paix.»

12h45 – merveilleux silence

Nous attaquons le tronçon qui mène à Eggiwil. L’itinéraire longe le Röthenbach. Nous quittons sa vallée au croisement vers Farnern et suivons brièvement les eaux clapotantes du Fambach avant d’entreprendre l’ascension brève mais intense vers Farnern. Parvenus au sommet, nos efforts sont récompensés par une vue panoramique impressionnante sur les montagnes suisses. Nous poursuivons à travers des forêts ombragées et des pâturages luxuriants, alternant les routes en dur et les sentiers naturels. Les fermes traditionnelles rencontrées suscitent une intense nostalgie, l’air frais éveille les esprits et la bonne humeur. En chemin, nous savourons le silence, la vue sur les collines de l’Emmental et la brise qui rend la chaleur de midi supportable. «La région est apaisante», constate Natascha sur ce tronçon tranquille. De temps à autre, nous nous réfugions à l’ombre d’un arbre ou nous asseyons sur un banc et promenons le regard sur les alentours. Jusque près d’Eggiwil, l’itinéraire est relativement plat, ce n’est que maintenant que nous devons gravir une pente assez raide à travers la forêt.

15h00 – grillades avec vue

À Eggiwil, nos estomacs crient famine: il est temps de faire un repas tardif mais bien mérité. Même si les possibilités de se restaurer ne manquent pas dans le bourg, le beau temps nous donne envie de pique-niquer au bord de l’eau. Assez proche du centre du village, l’Emme propose quelques coins agréables aux amateurs de baignade et de barbecue. Nous nous installons sur une jolie plage de galets près du pont de Buchschachen. Timon et Natascha cherchent du bois pour le feu et, grâce aux journaux emportés, les premières flammes s’élancent bientôt vers le ciel. Nous déballons nos brochettes d’aubergines maison, les agrémentons d’un peu de beurre à rôtir et de sel et les posons sur le feu dans une barquette en aluminium. Nous y ajoutons des pommes de terre en papillote et deux épis de maïs. Promue maître du barbecue, Natascha s’en sort comme un chef et une dizaine de minutes plus tard, les brochettes végétariennes farcies à la feta et au romarin sont cuites à cœur, les épis de maïs, bien dorés.

Repus et contents, nous nous étendons pour nous reposer un moment. Très vite, nos pieds fatigués réclament un peu de fraîcheur. Courageuse, Natascha est la première à tremper le gros orteil dans les eaux froides de l’Emme. «Frisquette! Mais c’est juste ce qu’il nous faut après cette randonnée.» Nous remballons tranquillement pour rejoindre le centre d’Eggiwil. Dans le bus pour Signau, nous échafaudons des plans pour notre pro-chaine excursion dans l’Emmental en regardant défiler le paysage.

Texte: Laura Marti
Photos: Rolf Siegenthaler

Les bus de randonnée de BLS

Bon à savoir: l’arrêt de bus «Röthenbach i. E., Chuderhüsi» est desservi uniquement les samedis, dimanches et jours fériés généraux du 4 mai au 27 octobre 2019. Les autres jours, le bus s’arrête à «Röthenbach i. E., Dorf». De là, il faut compter une heure à pied pour rejoindre la tour panoramique Chuderhüsi. Au fait, deux autres bus de randonnée à destination de la Lüderenalp et de la Mettlenalp sont parfaits pour rejoindre les points de départ de balades dans la région du Napf.
En savoir plus
Offres spéciales
Die Herzschlaufe führt durch die idyllische Landschaft am Napf vorbei
Tours en vélo électrique depuis Willisau pour les courageux
Profiter
Excursions avec le bus de randonnée BLS
découvrir
D'autres articles «gazette»
Gros plan
Facelift für einen Wanderweg
Cure de jouvence pour un chemin de randonnée

BLS a en effet restauré le chemin de randonnée entre Frutigen et Kandersteg et l’a rap-proché de la voie ferrée.

Lire
Par la fenêtre
La renaissance de la viticulture régionale
Décourvir
Voyager
BLS Reisezentrum Willisau - Asienspezialist
Le spécialiste de l’Asie à Napf

Une passion des voyages dévorante. Hilmar Matter ne se contente pas de vendre des vacances au Centre de voyages BLS de Willisau, il accompagne sa clientèle. L’an prochain, il l’embarque pour la première fois pour une visite du Japon.

Plus
Inside
Les ateliers en révision

C’est ici que les trains de BLS arrivent pour la maintenance: dans les quatre ateliers qui emploient plus de 400 personnes au total. Mais cette fois, la révision générale va porter sur les locaux eux-mêmes. Visite de travail de l’atelier Aebimatt à la gare de Berne.

Video
Escapade
Unterwegs mit Bänz Friedli
En balade avec Bänz Friedli
Vidéo
Recommandation
Guide de randonnée des vallées proches de Domodossola

Les vallées entourant Domodossola sont riches en chemins de randonnée, d’une longueur totale de plusieurs centaines de kilomètres. Autrefois, ils servaient de chemins muletiers pour le transport de marchandises à dos d’animaux, reliaient les villages entre eux ou étaient utilisés pour la contrebande. Lorsque Peter Krebs s’est mis en tête d’écrire un livre sur le sujet, il a eu bien du mal à retrouver certains tronçons.

Plus
Magazine client
Abonnez la «gazette»

Nous livrons votre lecture directement chez vous.

Abonner
Magazine client
Archive du magazine client

Ici vous pouvez trouver tous les numéros de la «gazette»

Plus
Newsletter
PDF herunterladen
0 de 0 Fichiers de médias