Bijouland

Région Montagnes neuchâteloises

La Chaux-de-Fonds, Val-de-Ruz, Val-de-Travers

Les Montagnes neuchâteloises offrent une grande diversité, que ce soit du point de vue du paysage, de la culture ou de l’histoire. La métropole horlogère de La Chaux-de-Fonds, le Val-de-Travers – patrie de la Fée verte – et le Val-de-Ruz – oasis de quiétude – recèlent de trésors à découvrir. Le paysage est rythmé par les forêts de sapin, les formations calcaires et les sommets du Jura, les gorges profondes et les vieilles ferment. De nombreuses attractions naturelles invitent à la découverte. Le Creux-du-Van, cirque rocheux de 160 mètres de haut impressionnera le visiteur. La Chaux-de-Fonds, troisième plus grande ville de suisse romande, est considérée comme le berceau de l’horlogerie et propose tout au long de l’année une offre culturelle diversifiée. La ville et sa soeur jumelle Le Locle appartiennent depuis 2009 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le meilleur point de vue de la Chaux-de-Fonds

La tour Espacité offre un point de vue incomparable et un panorama magnifique sur la ville de La Chaux-de-Fonds. La vue sur la ville inscrite au patrimoine mondiale de l'UNESCO est accessible gratuitement. Un ascenseur accessible librement vous emmènera sans effort sur la terrasse panoramique située au 14 étage.

Des horloges suisses aux jeux olympiques

A côté de ses athlètes, la Suisse est aussi représentée aux Jeux Olympiques par son artisanat. Depuis 30 ans, les cloches qui indiquent le dernier tour lors des compétitions d'athlétisme sont fabriquées à la Chaux-de-Fonds.

La fonderie Blondeau, installée à La Chaux-de-Fonds, fabrique depuis 1980 les cloches utilisées aux Jeux Olympiques. Dans de nombreuses compétitions, notamment d'athlétisme et de cyclisme, on fait sonner une cloche pour indiquer le dernier tour. Pour les Jeux de Rio en 2016, 21 cloches ont été commandées par le chronométreur officiel. La petite fonderie artisanale Blondeau fut fondée en 1830 par des migrants du Piémont. Serge Huguenin, le propriétaire actuelle a repris l'entreprise de son beau-père en 1991. Il ne travaille plus que quelques heures par semaine pour fabriquer des cloches pour les magasins de souvenir ou pour des commandes spéciales. L'entreprise ne suffit malheureusement plus à garantir un revenu. La méthode de fabrication n'a toutefois pas varié depuis 1000 ans. Les cloches sont toujours fabriquées à la main. Du bronze est chauffé à 1200 degrés avant d'être coulé dans un moule. Chaque cloche est ainsi un exemplaire unique.

Le mythe de la Fée verte

Au 19ème et 20ème siècle de nombreuses personnes, particulièrement dans les régions francophones de l'Europe, étaient tombées sous l'emprise de l'absinthe. Cela a valu à l'alcool son surnom de Fée verte.

Des peintres comme Vincent van Gogh ou Eduard Manet l'appréciait, tout comme les écrivains Oscar Wilde et Charles Baudelaire, qui étaient eux aussi tombés sous le charme de la Fée verte. Initialement fabriqué au 18ème siècle dans le Val-de-Travers en tant qu'élixir, l'absinthe a été interdite dans de nombreuses régions en raison de sa réputation. On supposait que l'absinthe contenait une substance hallucinogène qui rendait fou. On sait aujourd'hui que c'est faux. Une grande partie des absinthes ont une couleur verte. Cette couleur et son supposé effet hallucinogène lui on valu son surnom de Fée verte.

Patrimoine mondial de l’urbanisme horloger La Chaux-de-Fonds / Le Locle

Les Montagnes neuchâteloises sont considérées comme le berceau de l'horlogerie. Les deux villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle connurent à la fin du 19ème siècle un boom de l'industrie horlogère. Ce boom influença le développement urbanistique des deux villes qui reflète les besoins d'organisation rationnelle de la production horlogère. Les ateliers et les appartements se trouvaient côte à côte dans les mêmes immeubles et de  grandes fenêtres permettait à la lumière du jour d'illuminer les ateliers. Ce n'est qu'au début du 20ème siècles que l'on commença à séparer les lieux de vie et les lieux de productions et que les premières grandes usines apparurent. En 1914, 55% de la production mondiale de montres provenait de La Chaux-de-Fonds. De nombreux vestiges témoignent encore de cette époque glorieuse. Les deux métropoles horlogères de La Chaux-de-Fonds et du Locle sont inscrites depuis 2009 au patrimoine mondiale de l'UNESCO.
0 Fichiers de médias
    Newsletter