Par la fenêtre

Un leader mondial à la sortie du village

Basée à Uetendorf, la société Garaventa AG fait partie du groupe qui est le numéro un mondial dans le transport par câble. Venus à la rencontre du responsable de son atelier de maintenance, nous comprenons rapidement pourquoi il parle d’un «secteur particulier».

Lorsqu’Andreas Poschung, sa femme et leurs deux filles (9 et 6 ans) partent en excursion, ils partent du principe que «s’il y a une remontée mécanique, on la prend. Il y a encore bien assez de montagnes à gravir.» sourit-il. D’emblée, on voit que cet homme a transformé sa passion en métier. D’ailleurs, son parcours est atypique, mais nous y reviendrons.

Des projets sensationnels

Visitons d’abord les lieux où il s’adonne à cette passion. D’Uetendorf, s’il l’on prend les trains BLS S4 ou S44 à destination de Thoune, on peut apercevoir brièvement le site de Garaventa AG en pleine zone industrielle, quand on descend côté gauche. De nombreux randonneurs connaissent le nom de cette entreprise fondée par Karl Garaventa, qui avait construit un téléphérique sur le Rigi en 1928. C’est quelques années plus tard que fut créée l’entreprise Karl Garaventa’s Söhne für Seilbahn- und Maschinenbau, qui fournissait en particulier des téléphériques pour des clients internationaux. .

En 2002, elle a fusionné avec Doppelmayr, un constructeur autrichien de systèmes de transport par câble. Le groupe Doppelmayr / Garaventa, qui a établi son siège à Wolfurt (dans le Vorarlberg, en Autriche), est aujourd’hui le numéro un mondial dans la construction de systèmes de transport par câble et assure l’exploitation de près de 15 000 de ses installations. L’entreprise compte à l’heure actuelle près de 2500 collaboratrices et collaborateurs dans le monde entier. En Suisse, Garaventa emploie près de 400 personnes. Au sein du groupe, Doppelmayr est toujours spécialisée dans la construction de télésièges et de télécabines, alors que Garaventa est davantage renommée pour ses funiculaires, ses téléphériques et ses systèmes de transport de matériel.

Le groupe a mené à bien quelques projets sensationnels, à l’exemple du téléphérique «Cabrio» installé en 2012 sur le Stanserhorn, et sur lequel les passagers peuvent admirer le paysage depuis le toit. Citons également ce funiculaire de 136 places équipé de compartiments cylindriques avec correction d’inclinaison, qui a été mis en service en décembre pour faire la navette jusqu’à la station de Stoos.

«Vérifier chaque vis»

Uetendorf compte une centaine de collaboratrices et de collaborateurs et constitue l’un des cinq sites de Garaventa en Suisse. Ici, on est spécialisé dans l’entretien et la maintenance des pièces mécaniques, par exemple du «bras de liaison», entre la cabine et le câble. S’il faut réparer quelque chose rapidement, le personnel d’Uetendorf répond à l’appel, le plus souvent à proximité immédiate mais aussi dans le reste de la Suisse et quelquefois à l’étranger. Uetendorf dispose d’un stock gigantesque de pièces détachées. D’ailleurs, les pièces mécaniques sont astreintes à une révision régulière: petites et grandes révisions se succèdent tous les six ans. «Ensuite, on vérifie chaque vis», décrit Andreas Poschung qui, à 36 ans, supervise 30 employés à Uetendorf en qualité de responsable de l’atelier de maintenance. Une grande révision dure généralement deux à trois semaines et doit évidemment se dérouler pendant l’entre-saison. Pour les membres du personnel d’Uetendorf, cela signifie qu’ils ne peuvent prendre de vacances au printemps et en automne pendant environ un mois et demi. «Ce sont des semaines très intenses pendant lesquelles on travaille parfois même le samedi», explique-t-il. Il est nécessaire «d’équilibrer ces périodes de pointe», et donc de faire en sorte que tous les travaux soient menés à bien dans un délai raisonnable et avec une qualité irréprochable.

L’atelier d’Uetendorf emploie surtout des monteurs, des polymécaniciens et des constructeurs d’installations. La technologie de transport par câble nécessite un haut degré de spécialisation, «c’est pourquoi nous tenons vraiment à garder nos apprentis à la fin de leur formation». Dans cette optique, on leur donne la possibilité de partir faire leurs armes dans le monde entier dès les premières années. «Lorsqu’ils reviennent avec une expérience précieuse et fondent une famille, ils peuvent réintégrer l’entreprise en Suisse.»

Démonstration à Saas Fee

Andreas Poschung a suivi quant à lui un parcours différent. Il a grandi à Boltigen, au milieu des téléphériques, ce qui lui a très tôt donné le goût de la mécanique. Cependant, il a d’abord effectué un apprentissage de fromager avant de travailler pour les remontées mécaniques de Gstaad: à la caisse, puis au service de sauvetage et enfin dans l’atelier d’entretien mécanique. Plus tard, il passera l’examen pour devenir spécialiste des installations de transport à câbles avec brevet fédéral et étudiera l’économie d’entreprise, se constituant ainsi le bagage nécessaire pour travailler chez Garaventa. Il a rejoint l’entreprise en 2011 en tant qu’acheteur et dirige l’atelier de maintenance depuis 2013. À ce poste, il a été chargé de planifier et de piloter le déménagement de l’entreprise de Gwatt à Uetendorf en 2015. Une tâche difficile «car tout devait continuer à fonctionner sans problème en même temps que le déménagement».

Récemment, Andreas Poschung a emmené sa famille à Saas Fee à bord de l’Alpin Express. À la station intermédiaire de Morenia, il y avait des pièces mécaniques conditionnées qui venaient d’être révisées par son atelier à Uetendorf. «Naturellement, je leur ai tout expliqué.» Il doute que ses filles embrassent un jour la même carrière que lui, et d’ailleurs «ce n’est vraiment pas une obligation ». Il aura tout de même réussi à partager l’une de ses passions «Je suis un grand fan du CP Berne, et j’ai déjà transmis ce virus à mes filles.»

 

 

Texte: Peter Bader
Photo: Manu Friederich

D'autres articles «gazette»
Débarquer à…
Aussteigen Brig Marronimann
Brigue – glaciers, dragons et marrons chauds

Située entre Berne, Milan, le lac Léman et le Gothard, Brigue est au carrefour du Valais. Il vaut la peine de s’y arrêter : en hiver, venez admirer ses chalets en bois, attardez-vous dans ses cafés agréables et faites un détour par son musée moderne dédié aux glaciers.

Plus
Gros plan
fokus-adelboden-extrazug
Comment la compagnie de chemin de fer amène les fans à Adelboden
Plus
Voyager
Reisen Polarschiff Dorf
Jusqu’au cercle polaire en bateau postal

Durant l’été 2018, Eva Hiltbrunner dirigera pour la première fois un voyage organisé de 12 jours en Norvège. Le groupe prendra le train d’Oslo à Bergen et poursuivra sa route jusqu’à Kirkenes sur le bateau postal Hurtigruten. À bord du «Nordnorge», ils pourront peut-être admirer l’un des phénomènes naturels les plus spectaculaires au monde.

Plus
Inside
Inside Autoverlad
«Certains ne savent même pas où ils sont»
Plus
Inside
«Assurer une prise en charge encore plus personnalisée des clients»
Plus
Magazine client
Schneeschuhwandern am Stockhorn
Magazine client «gazette»
Lire
Newsletter
PDF herunterladen
0 de 0 Fichiers de médias