Inside

«Je ne sais jamais de quoi ma journée sera faite»

Larissa Marti n’aurait jamais pu passer trois ans d’apprentissage dans le même bureau. En tant que future employée de commerce dans les transports publics, elle accomplit des tâches très variées. Sa dernière année sera particulièrement passionnante.

Au guichet du centre de voyages BLS de Hasle-Rüegsau, à l’agence des CFF d’Olten, au sein de BLS Infrastructure à Spiez et de BLS Cargo à Berne, Larissa Marti a découvert de multiples facettes des transports publics en deux ans. Dernièrement, au sein de BLS Cargo, elle analysait les causes des retards des transports de marchandises. À présent, elle est prête à relever son prochain défi. Depuis le mois d’août, l’apprentie employée de commerce dans les transports publics travaille à la centrale d’exploitation BLS, à Spiez. Son activité: la direction de la circulation des trains.

Fascinée par le système des transports publics

Changements de lieux de travail, nouvelles tâches, nouveaux visages; c’est ce que la jeune fille de 17 ans recherchait dans sa formation: «Je ne souhaitais pas passer trois ans dans le même bureau.» Elle a grandi dans la ferme de ses parents à Häusernmoos, dans l’Emmental. Enfant, elle faisait de nombreuses grandes excursions en train avec sa famille, notamment au Tessin et au lac de Constance. Après son stage de préapprentissage dans plusieurs secteurs, elle opta pour un apprentissage commercial chez Login, le partenaire de formation de plus de 50 sociétés de transports publics. Login place toujours les apprentis employés de commerce dans différents domaines et sociétés de transports publics au cours des deux premières années. La troisième année est consacrée à la spécialisation. Larissa Martis a choisi la spécialisation de cheffe de la circulation des trains pour la raison suivante : «J’ai toujours été fascinée par tous les moyens nécessaires au fonctionnement des transports publics.»

En tant que cheffe de la circulation des trains, elle surveille à présent sur des écrans chaque déplacement de train dans son secteur. Elle règle des aiguillages en appuyant sur un bouton et reste en contact avec le service de manœuvre et les mécaniciens sur locomotive par téléphone et par radio. «En principe, tout fonctionne de façon automatique et demande peu d’interventions. Mais un tout petit incident peut provoquer une réaction en chaîne. Je l’ai déjà vécu. Le silence s’est soudainement installé dans la pièce, et l’équipe s’est concentrée exclusivement sur son travail.» Avec de bonnes connaissances du réseau ferroviaire et à l’aide de listes de contrôle, un chef de la circulation des trains peut résoudre seul des problèmes mineurs. En cas de perturbations plus importantes, c’est le «dispatcher», ou régulateur, qui intervient. Il a une vue d’ensemble sur tout le réseau ferroviaire et coordonne les mesures permettant de corriger les retards et les dysfonctionnements.

Sport, musique, sorties et travail par roulement

«Ce qui me plaît dans la direction de la circulation des trains, c’est que je ne sais jamais de quoi ma journée sera faite», explique Larissa Marti. À long terme aussi, bon nombre de possibilités s’offrent à elle: «cheffe d’équipe, régulatrice, planificatrice, mécanicienne sur locomotive; leurs bonnes connaissances des transports publics ouvrent aux chefs de la circulation des trains la voie vers de nombreuses professions.» Pour le moment, Larissa Marti ne se préoccupe par de l’avenir mais du présent. Le travail par roulement à la centrale d’exploitation BLS de Spiez, qui est en fonctionnement 24 heures sur 24, représente un défi pour elle. Étant donné qu’elle aime aussi sortir de temps en temps et surtout, qu’elle pratique beaucoup de sport (volley-ball, unihockey, football, athlétisme), elle doit maintenant bien s’organiser et planifier. À cela viennent encore s’ajouter ses concerts avec le quatuor Highländlers, au sein duquel elle joue du «schwyzerörgeli» (accordéon schwyzois). Malgré ses horaires irréguliers, Larissa Marti tient également à conserver ce hobby.

Texte: Mike Sommer
Photo: Rahel Krabichler

En savoir plus
Places d’apprentissage
Employé/e de commerce CFC dans le secteur des transports publics

Si vous souhaitez voir tous les domaines dès la période d’apprentissage

Réunir
login
Inside-Lehrlinge
Prochain arrêt l'apprentissage

login, le partenaire compétent pour la formation professionnelle du monde des transports

website
Inside
Inside Betriebszentrale Markus Dummermuth
Centrale d’exploitation à Spiez
Plus
D'autres articles «gazette»
Débarquer à...
Aussteigen-in-Burgdorf-Metzgergasse
Burgdorf – Une vielle ville renaît

«Burgdorf, vers une nouvelle dynamique», voici la devise du conseil communal pour les quatre prochaines années. Cette ville de 16’000 habitants située à l’entrée de l’Emmental reprend vie depuis un certain temps déjà, grâce à de nombreuses idées innovantes.

Plus
Voyager
La Chine et le Vietnam en 19 jours
découvrir
Gros plan
Fokus-Wandern-Suedrampe-Bauarbeiten
Comment s’organise l’entretien des sentiers?

Les chemins de randonnée pédestre sont très appréciés et font partie intégrante de la Suisse. Toutefois, l’entretien, le renouvellement et le développement du réseau demandent beaucoup de travail. Le BLS y contribue avec un nouveau chemin de randonnée le long de la rampe nord du Lötschberg et une vision orientée vers le sud.

Plus
Par la fenêtre
Fensterplatz-Pfadfinder-1
Dépasser les barrières culturelles au Lötschberg
Plus
Inside
Le BLS investit dans l’infrastructure

Le BLS investit quelque 130 millions de francs dans trois chantiers d’envergure: elle rénove le viaduc sur la Sarine près de Gümmenen et l’étend à deux voies, remplace la voie ferrée dans le tunnel de faîte du Lötschberg et réhabilite l’ancien viaduc sur la Kander près de Frutigen.

Plus
Inside
Le tunnel de Rosshäuern

Les trains traverseront bientôt le tunnel

Plus
Colonne – Bänz Friedli
«Au dépôt des rêves»
Plus
Magazine client
Centre Nature BirdLife La Sauge Feldstecher
Magazine client «gazette»
Lire
Newsletter
PDF herunterladen
0 de 0 Fichiers de médias