Colonne – Bänz Friedli

Au dépôt des rêves

Une chaleur oppressante un dimanche après-midi d’été, et pratiquement personne dans les rues. La ville, presque déserte, ressemble à un animal assommé par la canicule.

Seul un vieil homme se tient immobile devant l’ancien dépôt de trams.
Il porte un jean informe et des bretelles décorées d’edelweiss sur une chemise rayée. À côté d’un déambulateur, il est penché vers l’avant. Son front touche la grille abaissée du dépôt. Devant cette inertie, il faut regarder à deux fois pour savoir s’il a besoin d’aide. Fait-il un malaise? Est-il pris de vertige?
Ou peut-être se tient-il simplement là… Oui, il est juste appuyé sur la grille, la tête en avant. Il reste là à regarder dans le dépôt de trams. Probablement un ancien chauffeur, peut-être un mécanicien sur locomotive ou un conducteur de trams. Il semble tout examiner dans les moindres détails. Éprouve-t-il de l’amertume? Se remémore-t-il une riche vie professionnelle ou est-il toujours intéressé par les nouveaux wagons et les dernières techniques? Pense-t-il que tout était mieux dans le passé? Car, ce n’est pas bien difficile de piloter ce genre de tram, tout le monde peut le faire… Mais avant, c’était une autre affaire. Bon sang, à l’époque, il fallait avoir des connaissances. Ou peut-être admire-t-il les personnes qui font le même travail que celui qu’il faisait autrefois?

Le vieil homme aux bretelles décorées d’edelweiss reste simplement là, le regard rivé sur le dépôt, et donne une impression de solitude.

Qu’est-ce qui le pousse ici un dimanche par cette chaleur, aux portes du quartier industriel, au dépôt de trams? Vers où vaguent ses pensées, quels sont ses désirs inaccomplis? Peut-être aurait-il voulu être capitaine d’un bateau à vapeur et parcourir les océans du monde entier. Peut-être aurait-il aimé avoir une dizaine de petits-enfants. Peut-être aimerait-il avoir d’anciens compagnons avec qui s’asseoir à l’auberge, à l’ombre des platanes et parler du passé.

Sa solitude fait de la peine au premier regard. Il dégage une impression d’isolement. Un rebut issu d’une autre époque. Mais peut-être est-il quelqu’un d’accompli, satisfait de lui-même et du monde. Peut-être fait-il seulement sa promenade du dimanche et vérifie-t-il si tous ses tas de tôle sont en ordre, le no 14, le no 3, le no 7… Ce n’est qu’après un très long moment qu’il prend son déambulateur et s’éloigne dans sa chemise rayée, le front perlé de sueur. Je préfère imaginer qu’il est heureux.

Mais j’aurais quand même pu lui demander.

Bänz Friedli
L’auteur et artiste de cabaret Bänz Friedli (52 ans) est actuellement en tournée avec son spectacle «Ke Witz! Bänz Friedli gewinnt Zeit» (Sans blague! Bänz Friedli gagne du temps).

D'autres articles «gazette»
Débarquer à...
Aussteigen-in-Burgdorf-Metzgergasse
Burgdorf – Une vielle ville renaît

«Burgdorf, vers une nouvelle dynamique», voici la devise du conseil communal pour les quatre prochaines années. Cette ville de 16’000 habitants située à l’entrée de l’Emmental reprend vie depuis un certain temps déjà, grâce à de nombreuses idées innovantes.

Plus
Voyager
La Chine et le Vietnam en 19 jours
découvrir
Gros plan
Fokus-Wandern-Suedrampe-Bauarbeiten
Comment s’organise l’entretien des sentiers?

Les chemins de randonnée pédestre sont très appréciés et font partie intégrante de la Suisse. Toutefois, l’entretien, le renouvellement et le développement du réseau demandent beaucoup de travail. Le BLS y contribue avec un nouveau chemin de randonnée le long de la rampe nord du Lötschberg et une vision orientée vers le sud.

Plus
Par la fenêtre
Fensterplatz-Pfadfinder-1
Dépasser les barrières culturelles au Lötschberg
Plus
Inside
Le BLS investit dans l’infrastructure

Le BLS investit quelque 130 millions de francs dans trois chantiers d’envergure: elle rénove le viaduc sur la Sarine près de Gümmenen et l’étend à deux voies, remplace la voie ferrée dans le tunnel de faîte du Lötschberg et réhabilite l’ancien viaduc sur la Kander près de Frutigen.

Plus
Inside
Inside Larissa Marti
«Je ne sais jamais de quoi ma journée sera faite»

Larissa Marti n’aurait jamais pu passer trois ans d’apprentissage dans le même bureau. En tant que future employée de commerce dans les transports publics, elle accomplit des tâches très variées. Sa dernière année sera particulièrement passionnante.

Plus
Inside
Le tunnel de Rosshäuern

Les trains traverseront bientôt le tunnel

Plus
Magazine client
 St.-Ursen-Kathedrale
Magazine client «gazette»
Lire
Newsletter
PDF herunterladen
0 de 0 Fichiers de médias